Le FETAC

Forum d'Entraide et de Technique pour les Animaux de Compagnie
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 La gestion des tares héréditaires dans l'élevage du cocker anglais.

Aller en bas 
AuteurMessage
shanelle
Membre
Membre
avatar

Nom d'entreprise : L'Atelier de Shanelle
Féminin Date d'inscription : 28/12/2012
Messages : 75
Points : 2213

MessageSujet: La gestion des tares héréditaires dans l'élevage du cocker anglais.    28.12.12 22:43

Voici les trois tares héréditaires du cocker anglais pour lesquelles le dépistage est conseillé en élevage. En France, le dépistage de ces tares n'est pas obligatoire contrairement à d'autres pays, mais il est encouragé !

Cet article ne se veut pas exhaustif mais présente brièvement ces maladies et leur dépistage pour les reproducteurs.

La dysplasie de la hanche ou dysplasie coxo-fémorale :

Il s'agit d'une anomalie du développement de l'articulation de la hanche provoquant une instabilité de l'articulation, ce qui entraîne la formation d'arthrose, très douloureuse et invalidante pour l'animal.

C'est une maladie héréditaire à la transmission complexe: plusieurs gènes sont responsables et c'est l'accumulation d'allèles délétères qui provoquent l'apparition de la maladie (système de seuils).
L'expression de cette tare génétique dépend pour beaucoup de facteurs environnementaux (70% de l'expression clinique sont liés à ceux-ci!) :
poids, alimentation, excès de calcium, excès d'exercice etc.
Attention : l'environnement va réguler l'expression de la dysplasie coxo-fémorale chez un chien génétiquement atteint, mais un environnement défavorable ne pourra jamais faire apparaître de dysplasie sur un chien génétiquement sain.


Dépistage des reproducteurs :
Il se fait par cliché radiologique, à partir de l'âge d' un an et sous anesthésie générale.
Les hanches sont alors notées par un lecteur officiel (choisi par le club de race) de A (aucun signe de dysplasie coxo-fémorale) à E (dysplasie
sévère) en fonction de l'aspect des os et du contact articulaire.

Si les deux hanches n'ont pas la même note, on retient en note globale la plus défavorable des deux (la tare génétique est bien présente)
Chez le cocker anglais, un chien ne doit pas reproduire s'il a des hanches de qualité inférieures au stade C (dysplasie légère). Un chien C doit de
préférence reproduire avec un chien A.



L'atrophie progressive de la rétine et autres tares oculaires :

Il existe différente tares oculaires fréquentes chez le cocker anglais (malpositions de la paupière : entropion et ectropion; anomalies ciliaires; anomalies du globe oculaire : cataracte, atrophie progressive de la rétine, glaucome, etc...)

L'atrophie progressive de la rétine (A.P.R) est très fréquente dans la race et fait l'objet d'un dépistage spécifique. Elle se traduit par une dégénérescence progressive des cellules en bâtonnet de la rétine (dégradation de la vision nocturne) puis des cellules en cône de la
rétine entraînant une cécité complète. Celle-ci apparaît souvent tardivement, bien après la mise à la reproduction du chien d'où l'intérêt des tests génétiques présentés ci-dessous.

Les premiers signes à l'examen ophtalmologique peuvent s'observer à partir de trois ans.

Dépistage des reproducteurs :

Examen ophtalmologique, à réaliser chez un vétérinaire ophtalmologue agréé pour les dépistages officiels de tares oculaires : Le Spaniel Club
Francais demande qu'il soit fait tous les deux ans, puis celui-ci est considéré comme définitif passé l'âge de 7 ans. Il permet de contrôler
l'ensemble des tares oculaires.

Ou alors, l'électrorétinographie (ERG), considéré comme définitif plus tôt (2 ans, toutefois les premiers signes observables sont plus tardifs
chez certains chiens), mais explore le fonctionnement rétinien seul.

- Test génétique: proposé par Optigen aux USA et Genindexe en France . Il permet de déterminer le statut génétique du chien pour cette maladie :
L'allèle muté responsable de la maladie est récessif et doit donc être possédé en double par l'individu malade. On a donc dans la population de cockers anglais des individus sains, des atteints et des porteurs (cliniquement sains mais susceptibles de transmettre la maladie s'ils reproduisent avec un autre individu porteur de la tare ou un individu atteint, d'ou l'intérêt du test, puisque ces individus ne pourront jamais être
détectés à l'aide d'examens ophtalmologiques).


La néphropathie familiale :

Il s'agit d'une malformation rénale entraînant le décès du jeune cocker anglais entre 6 mois et 2 ans. Cliniquement, elle se caractérise par les
symptômes classiques d'une insuffisance rénale, c'est à dire une augmentation de la quantité d'eau bue et d'urine émise, une perte de poids, un appétit capricieux, des vomissements et de la diarrhée...

C'est une tare héréditaire récessive : la mutation, lorsqu'elle s'exprime (allèle défectueux en double), entraîne la formation d'une protéine défectueuse dans celles qui constituent le collagène, qui est lui même un constituant de la paroi du glomérule, partie du rein qui filtre le sang.
Comme la protéine est anormale, on a une dégénérescence progressive et inexorable de la paroi qui conduit à une incapacité du rein à réaliser
sa fonction (insuffisance rénale) et ainsi au décès de l'animal.


Dépistage des reproducteurs :
Il est uniquement génétique et permet de détecter les individus porteurs et sains (les individus atteints n'atteignent en général pas l'âge de la
reproduction).

Il est proposé par le laboratoire Antagène.


REMARQUE : Pour l'utilisation des tests génétiques, il n'est pas question de retirer les individus atteints et porteurs de la reproduction, au risque
de réduire la variabilité génétique au sein de la race et de faire apparaître de nouvelles tares, mais de faire des mariages réfléchis (au moins un des deux parents génétiquement sain) pour ne plus produire de chiots atteints.


Merci à Laurie Allemand, Docteur vétérinaire et passionnée de Cockers Anglais, pour la rédaction de cet article.
Revenir en haut Aller en bas
http://ateliershanelle.netne.net/
 
La gestion des tares héréditaires dans l'élevage du cocker anglais.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les revenus dans l'élevage.
» Débuter dans l'élevage caprin ??
» recherche conseils en formation
» Interdiction de ventes d'insectes.
» problème dans mon élevage d'Extatosoma tiaratum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le FETAC :: FICHES TECHNIQUES QUESTIONS/REPONSES :: LES FICHES TECHNIQUES REPONSES :: Génétique :: Génétique des chiens-
Sauter vers: